Comment fixer un salaire ?

En contrepartie du travail que fournit l’employé, il doit recevoir un salaire. Ce dernier comprend d’abord la somme de la rémunération de base ainsi que tous les avantages que l’employeur lui attribue. Le salaire n’inclut pas cependant, les remboursements de frais professionnels ainsi que les indemnités liées aux dommages-intérêts. Les primes d’intéressement et de participation n’y figurent pas non plus. Alors, comment fixer un salaire ?

Quel montant pour le salaire de base ?

Le montant du salaire de base est défini par l’employeur et son employé. Une autre option consiste à le fixer à partir du barème, des notes d’information ou autres directives de l’entreprise. Quoi qu’il en soit, cette décision doit être conforme aux différentes règles légales et conventionnelles liées à la fixation de la base du salaire. La plupart des entreprises définissent ce montant au temps. Pour cela, il faut connaître temps de travail effectif. Il est aussi possible de le fixer au rendement. Cela concerne principalement le travail aux pièces. Puis, il y a le mode de fixation au forfait. Dans ce cas, il faut écrire sur papier toutes les conditions ainsi que les garanties. Toutefois, le salaire de base doit respecter les règles du SMIC, des conventions et de la mensualisation. Il faut également éviter toute sorte de discriminations.

Peut-on modifier le salaire de base ?

Oui, il est possible de modifier le montant du salaire de base. Cependant, il faut un accord préalable entre les deux parties, dont l’employeur et l’employé. Si le responsable souhaite le faire sans consulter le salarié, il faudra alors rapporter ce changement dans le contrat de travail. L’employé peut le refuser. Ce ne sera pas considéré comme une faute, mais cela peut tout de même causer un licenciement. En cas de difficultés de trésorerie, l’employeur est tenu à informer les travailleurs s’il faut diminuer leur salaire. Dans ce cas, il faut envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à tous les salariés. Ces derniers ont un mois pour faire part de leur refus. Cette période leur permet aussi de donner leur avis sur la modification du salaire. Si l’entreprise n’a reçu aucun retour des salariés pendant ce délai, cela signifie qu’ils ont accepté le changement apporté sur le montant de base du salaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *